L'histoire de Lightweight

Chaque grande histoire commence par une plus petite.

1964 Rudolf Dierl et Heinz Obermayer apprennent à se connaître et à s'apprécier au travail. À l'époque, ils ne pouvaient même pas imaginer la révolution dont ils seraient responsables dans le domaine du cyclisme.

La première collaboration entre les deux hommes est issue de leur passion commune, la création et la reproduction d'images en relief sur cuivre. Ils ont rapidement été repéré par un contructeur automobile qui leur a demandé de produire des pièces aérodynamiques assez complexes destinées aux voitures de sport, tels que des pare-chocs et des spoilers en plastique renforcé à la fibre de verre. La forte demande pour ces pièces automobiles a conduit en 1984 à un nouveau partenariat avec M. Hans Kufer et à la création de la société KDO GmbH. Cela a permis de produire les pièces en petite série.

Les trois hommmes ont eu leur premier contact avec le cyclisme et le triathlon, grâce à l'idée d'un de leurs amis. Ce dernier proposa que KDO GmbH produise des protections pour les roues arrières des vélos. Ces protections devaient empêcher les pieds des enfants de rentrer dans les rayons. Aussitôt dit, aussitôt fait. Rapidement, certains triathlètes utilisèrent ces protections comme aide aérodynamique pour les roues arrières de leurs vélos de compétition. Cette utilisation détournée a été découverte par Dierl et Obermayer alors qu'ils se rendaient, par hasard, à une épreuve de triathlon.

En 1988, la société KDO GmbH a été dissoute pour faire face à de nouveaux défis. Parmis ces challenges, une demande concernant la production de roues de sulky en fibre de verre pour l'équitation. Le développement consiste en une amélioration de la sécurité de la protection en Makrolon utilisée jusqu'alors. Dierl et Obermayer produisent, pour leurs clients, une centaine de jante en aluminium destinées au sport hippique. Cependant, malgré leur supériorité, les roues n'ont pas été acceptées par le milieu hippique plus traditionnel.

Suite à cet échec, une connaissance affirma aux deux hommes que la production de roues de sulky n'avait pas d'intérêt. Prétendant que leur savoir-faire ne leur permettrait pas de produire des roues technologiquement abouties pour vélo de route, elle incita les deux hommes à se tourner vers un nouveau projet. Cette déclaration n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Dierl et Obermayer, remotivés, ont beaucoup travaillé sur la construction de roues destinées au contre-la-montre et au triathlon. Ils trouvèrent rapidement, dans des panneaux de construction en mousse isolante et en aramide, un matériau approprié pour la fabrication de roues. Les disques fabriqués à partir de ces matériaux ont été renforcés de part et d'autre par des fils de carbone, appelés rovings, formant ainsi un parfait remplacement des rayons. Le résultat est le disque ULTEC (plus tard DO2000), qui a été lancé en 1990 et a été utilisé pour la première fois en course peu de temps après.


Bien qu'il n'y ait pas eu de commercialisation, les performances de ces premières roues lenticulaires se répandent très rapidement. La production ne peut tout simplement plus satisfaire la demande énorme qui s'en suit. Lorsqu'une offre de Heidenreich a été reçue pour soutenir la distribution, les deux ont accepté et ont renommé la roue Hylight. En 1993, Dierl et Obermayer ont développé une nouvelle roue à rayons en carbone, qui a immédiatement reçu la certification UCI lorsqu'elle a été introduite en 1994. A peine un an plus tard, les premières roues avec profil aérodynamique sont apparues.

"Je colle mon visage contre la roue. Je la tourne. Moins je ressens de turbulences, plus elle est aérodynamique"

Heinz Obermayer

dans un entretien avec la Neue Züricher Zeitung (juillet 2004)

En 1996, les premiers grands succès sont célébrés : Le Danois Rolf Sørensen remporte la médaille d'argent à Atlanta aux Jeux olympiques d'été. Le Belge Johan Museeuw remporte le Championnat du monde à Lugano et le Suisse Tony Rominger la médaille de bronze. Plus tard, ce dernier remporte également le classement de la montagne au Tour d'Espagne. Ils roulent tous sur les roues de Dierl et Obermayer. Lorsque Bjarne Riis remporte également le Tour de France la même année, les roues deviennent, pratiquement du jour au lendemain, le must absolu de l'industrie du cyclisme. Dès lors, certains fabricants de renom s'intéressent aux roues Hylight et veulent acheter le savoir-faire, mais Dierl et Obermayer refusent catégoriquement.

"Ils connaissent le matériau, ils ont les caractéristiques techniques, mais ils ne savent pas ce que nous faisons pour rendre les roues tels qu'elles sont."

Rudolf Dierl

en conversation avec les FAZ (juillet 2003)

En 1997, la revue de vélo "Tour" souhaite rédiger un article concernant les roues. Cependant, il manquait un nom et un logo, car la collaboration avec Heidenreich avait entre-temps pris fin. La première idée fût "Leichtgewicht" mais celle-ci n'a pas été retenue car elle n'a pas été jugée suffisamment attractive au niveau international. Dierl suggéra alors le nom  "Lightweight". Avec ses minces connaissances informatique, Heinz Obermayer propose un logo qui est optimisé par la revue "Tour". Celui-ci est ensuite collé sur les vélos. Les roues atteignent les notes maximales dans les tests réalisés par le magazine et gagnent ainsi en popularité. Par ailleurs, Jan Ullrich remporte le Tour de France, avec les roues Lightweight. qu'il avait du recouvrir avec le logo de son sponsor.

Fortes de tous ces succès, les roues se sont forgées une renommée dans le milieu du cyclisme. Bien qu'il n'existait aucune adresse officielle pour la marque, le numéro de téléphone de Heinz Obermayer devint incontournable pour tout renseignement ou achat. Des commandes affluèrent de pays tels que l'Italie, Monaco, la France, la Grande-Bretagne, la Norvège, la Pologne et bien d'autres encore. Par conséquent, il devint difficile de satisfaire la demande élevée. Les délais de livraison dépassèrent rapidement les douze mois.

En 2000, Dierl et Obermayer s'installent dans un corps de ferme, non loin de Munich, pour améliorer la production. Avant cela, la production se faisait dans des petits locaux avec des machines artisanales.

En 2001, Lance Armstrong remporte le Tour de Suisse et le Tour de France, avec les roues Lightweight.

En 2002, la compagnie CarbonSports a été fondée par Erhard Wissler. A l'époque, Dierl et Obermayer étaient à la recherche d'un fabricant, pour les aider à faire face à la forte demande. Au salon du cycle de Friedrichshafen, les deux ont trouvé ce qu'ils recherchaient. : Dirk Zedler organisa une rencontre entre Dierl, Obermayer et Wissler. Suite à un accord en 2003, la production Lightweight quitta le corps de ferme de Munich pour s'installer sur les bords du lac de Constance, à Friedrichshafen. Dès lors, les roues Lightweight furent fabriquées par CarboFibretec GmbH et ditribuées par CarbonSports GmbH, situé à Friedrichsafen. Les deux sociétés sont des filiales du groupe Wissler, créé par Erhard Wissler et géré par lui-même.

"J'ai été convaincu par les méthodes de travail et les connaissances de CarbonSports. Leur savoir-faire dans le domaine des fibres composites ne se restreint pas uniquement au milieu du cyclisme."

Heinz Obermayer

en conversation avec Radsport Rennrad (2007)

Après une fusion réussie en 2003, Dierl quitta l'entreprise. La délocalisation de la production avait surtout permis la contruction de roues à profil bas, ce qui était auparavant presque impossible à cause de différentes difficultés techniques. Dans les années qui suivirent, la production fut continuellement augmentée et améliorée afin de répondre à la forte demande. Grâce au génie de Heinz Obermayer, également actionnaire de CarbonSports, et au savoir-faire des ingénieurs de CarboFibretec, Lightweight, devint un acteur mondial dans le domaine des roues haut de gamme en fibre de carbone.

"Vous vous demandez certainement quelle est la suite de l'histoire!"

Heinz Obermayer

dans une interview avec Der Spiegel (juillet 2004)

En 2004, Heinz Obermayer s'éloigna d'avantage de l'entreprise. Il oeuvra principalement en tant que consultant, et continua à travailler sur divers détails des roues. Le résultat a été la première roue de signature avec le titre simple mais clair "OBERMAYER". Une nouvelle structure de couches de fibres de carbone ainsi qu'un moyeu très léger ont permis d'amener le poids des roues en-dessous de 1000 grammes, sans pour autant renoncer aux critères de performance habituels. Parallèlement, les roues STANDARD furent lancées sur le marché.

Dès 2006, la deuxième génération des roues OBERMAYER et STANDARD, alors très recherchées, vit le jour. La même année, le Ventoux, la nouvelle roue dans le domaine des jantes à profil bas, fit son apparition.

Dans le cadre du parrainage de la TEAM MILRAM, le premier "WEISS ED" à rayons blancs est construit en 2007, qui passe ensuite en production de série. En outre, avec la gourde RESERVETANK, la gamme de produits est étendue à d'autres domaines du cyclisme.

La gamme de produits est constamment élargie et en 2008, la STANDARD C, un pneu tout carbone, la troisième génération OBERMAYER et la troisième génération STANDARD sont ajoutées. La même année, l'entreprise emménage également dans le nouveau bâtiment d'usine de haute technologie à Friedrichshafen. Le développement et la logistique de l'entreprise y trouveront des conditions nettement meilleures.

En 2010, la roue aérodynamique Lightweight Disc est complétée par la roue avant VR8. Cette roue n'a que huit rayons et un design entièrement nouveau. Avec un poids incroyable de 780 grammes pour le disque de la roue arrière et de 650 grammes pour la roue avant, les roues sont principalement destinées aux triathlètes et aux contre-la-montreurs qui veulent économiser même les dernières fractions de seconde.

Après la présentation de la troisième génération de la roue STANDARD en 2008, la gamme de produits sera réorganisée en 2012 et complétée par de nombreux nouveaux produits. En plus des innovations révolutionnaires dans la conception et la construction des jantes, de nouveaux noms de produits uniformes seront introduits, qui sont devenus des références dans l'industrie du cyclisme : GIPFELSTURM (le nouveau nom de la roue de montagne à succès Ventoux), MEILENSTEIN (le nouveau nom de produit de la roue "STANDARD"), RUNDKURS, FERNWEG, AUTOBAHN et bien sûr OBERMAYER.

A partir de 2013, toutes les roues seront signées au laser et équipées d'une puce pour améliorer la sécurité et la maintenance. La même année, Lightweight présente avec URGESTALT son premier cadre de vélo de route. Ce cadre est précisément adapté aux caractéristiques techniques des roues rapides et innove également en matière de conception. En outre, d'autres accessoires sont lancés sur le marché avec le RENNBÜGEL, qui vise à compléter la vision du vélo de route parfait.

En 2014, le thème de la durabilité deviendra une partie de plus en plus importante de la politique d'entreprise. Un premier projet visible de l'extérieur est la nouvelle ligne de vêtements EDELSTOFF pour les amateurs de vélo de course. Les tissus de haute technologie utilisés offrent non seulement une fonctionnalité maximale mais aussi des limites de charge élevées et sont également produits de la manière la plus durable possible. La mode des loisirs et une veste de vélo adaptée aux affaires sont également lancées. En outre, le KOMPAKTBÜGEL est intégré dans le portefeuille en tant que nouvel accessoire de haute qualité.

En 2015, les accessoires seront complétés par le porte-bidon EDELHELFER.

"Il y a 16 heures de travail manuel dans chaque jeu de roues et chacune passe par les mains de huit à dix spécialistes."

Erhard Wissler

dans une interview avec le Tagblatt (2016)

Lors de l'Eurobike 2016, Lightweight présentera une nouvelle approche conceptuelle. L'objectif est d'automatiser au maximum le processus de fabrication des roues en carbone. En conséquence, et donc une nouveauté mondiale absolue, Lightweight présente la série de roues WEGWEISER. Son processus de production est automatisé jusqu'à 30 % sans sacrifier la qualité éprouvée de Lightweight. Ainsi, la technologie Lightweight restera compétitive à l'avenir, non seulement sur le plan technique mais aussi en termes de prix. Le nouveau disque C de la MEILENSTEIN représente également un pas important vers l'avenir pour Lightweight, puisque la MEILENSTEIN est désormais également disponible avec la technologie de frein à disque. Le moyeu du Pentagone, qui a été entièrement développé à cette fin et qui dispose d'une technologie brevetée, offre une sécurité de freinage accrue, ce qui garantit une durée de vie extrêmement longue. La roue l'a également prouvé lors du test d'endurance Magura.

Avec le URGESTALT DISC, Lightweight proposera un cadre pour les jantes de freins à disque en 2017. Cela garantira la compatibilité avec les nouveaux systèmes et technologies et répondra à la demande du marché.

Pendant le Tour de France 2019, une grande équipe de course fera à nouveau confiance à la MEILENSTEIN C24 E. En 2019 également, la "Génération EVO" sera lancée. Les roues en carbone MEILENSTEIN EVO, FERNWEG EVO 63, FERNWEG EVO 85 et WEGWEISER EVO ont une nouvelle structure de couches, sont basées sur des fibres CFRP spéciales et sont équipées de la technologie tubeless. La même année, les sociétés CarbonSports GmbH et CarboFibretec GmbH sont dissoutes et la marque Lightweight est intégrée à la nouvelle société Carbovation GmbH basée à Friedrichshafen. Jusqu'à présent, les sociétés CarboFibretec et Wissler Technologie en tant que producteurs et CarbonSports en tant que société de vente et propriétaire de la marque ont été à l'origine de la marque Lightweight . Avec le groupe Murtfeldt comme partenaire stratégique, ces entreprises seront regroupées et transférées à la nouvelle société carbovation GmbH. Le changement de nom n'a cependant aucune incidence sur les composants légers de haute qualité pour le cyclisme. Au contraire : Le partenariat avec le groupe Murtfeldt renforce la marque et ouvre la voie à d'autres innovations.

En 2020, Carsten Krumm rejoindra le conseil d'administration. Le nouveau conseil d'administration est désormais composé de Carsten Krumm (président), Andreas Wissler et Andreas Balla. Aujourd'hui, plus de 50 employés de carbovation GmbH travaillent au développement, à la production, au marketing et à la vente des roues Lightweight, ainsi que de nombreux autres produits de haute qualité liés aux vélos de route.

Cliquez ici pour les étapes importantes